L'hiver est arrivé
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Terre d'Améthyste :: Monragne du givre d'argent Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discussion innocente [PV Mephistophélès]

avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 28/06/2016
Ven 23 Sep - 19:14
Nous discutons ; c'est tout.


Aujourd'hui, j'avais décidé que je ne faisais rien. Rien, parce que je n'en avais pas envie. J'avais tout simplement envie de me balader, de penser à tout et rien. A rien, plus précisément. Pourquoi je m'entrainais tous les jours déjà ? Ah oui, pour me venger. Venger ce frère que j'aimais. Un jour, ça se fera, j'en aurais l'occasion. Je n'avais pas caché mon envie de sortir me balader. Je me fichais de ce que pouvais penser les autres. Tant qu'on ne m'en interdisait pas. Qui pourrait me l'interdire à part une hiérarchie supérieure ? Ah oui, j'oubliais. Nous n'avions pas de Bêta, pas encore, du moins, et pas encore d'Alpha femelle. Notre cher Dominant n'avait pas encore trouvé la perle rare. Tant bien lui fasse, il avait encore beaucoup de temps pour la trouver. Ça ne se faisait pas en un regard, si ? Je n'y connaissais rien, à ces choses là. Je n'étais peut-être pas faite pour ça. Inconsciemment, je levais les épaules en l'air. Rien à faire pour le moment. Brusquement, je pris l'allure supérieure, galopant rapidement. Mes longues et fines pattes étaient faite pour ça d'ailleurs, comptant aussi l'agilité. Grâce à ça, en partie, j'évitais les quelques arbres qui se dressaient sur mon chemin. Prendre de l'espace. Aller toujours plus loin. Je rêve où on me suivait ? Je devais rêver, sans doute.

Pourtant, je n'éprouvais aucune honte à m'éloigner comme ça. Devrais-je avoir honte ? Tournant et retournant la question, je finissais par trouver la conclusion suivante : non. Qui pouvait me l'interdire ? Mis à part le Dominant ? Personne. J'avais simplement prévenu mes trois compagnons Centurions que je désirais être seule. Ils n'avaient pas posé de questions. Pas plus que ça, quoi. D'un coup, je relevais la tête ; haute. Fière, j'étais très fière de moi. Pour en être arrivée là où j'étais aujourd'hui. Fille d'une mère guerrière et d'un père mouchard. Comment ne pas être fière, dans ces cas là ? Hein ? Alors, je me demandais où j'étais. Plus dans mes rêves, ça c'est sûr. Mes pattes marchaient toutes seules, je pensais et elles avançaient. Bah, ça n'était pas plus mal. Ou est-ce que j'étais d'ailleurs ? En observant bien, je me vis dans les marécages.

Je n'avais pas peur. Aucun Devil n'avait peur ici. Les marécages ne changeaient pas vraiment du territoire habituel. Il fallait juste faire attention où on mettait les pattes. Et c'était très facile, comme mission. Bientôt, je me mis en quête d'un endroit un peu surélevé. Pour voir de plus haut. Admirer les marécages, chaque bestioles qui se noyaient. Aucune pitié. Je vis un large rocher qui n'avait sans doute rien à faire là. Je sautais dessus, d'un petit bon et m'asseyais dessus, pensive. Il était bien trop large pour moi seule. Qu'importe, personne ne m'avait suivie. Sauf que ... Je dressais les oreilles et tournais la tête, rapidement. J'avais repérer la forte odeur d'un Devil. Et quel Devil ! Pas n'importe lequel : le Dominant en personne. Mes yeux étaient presque réduit en petite fente. Que faisait-il là ? Pourquoi m'avait-il suivit ? Il comptait me sermonner ? Ah, ça me ferait bien rire. Néanmoins, je le saluais convenablement. C'était mon supérieur. J'étais loyale.

« Salutation, Méphistophélès. »

Dis-je, simplement. Je n'allais pas poser la question tout de suite. Après, plus tard. Néanmoins, je ne bougeais pas trop, si ce n'est que je m'étais tournée vers lui. La lune n'était pas encore levée et je pouvais le voir. Un peu plus grand que moi, si ce n'est qu'on se ressemblait de manière étrange. Ah, mes idées débiles, parfois ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 27/06/2016
Ven 23 Sep - 19:28
Se défouler, oublier le reste du monde, ne penser qu'a son petit nombril, oublie la vie autour de soit, ne se concentrer que sur soit même, s'imaginer seul au monde et libre, libre de tout devoir, de toute obligation. Cela faisait maintenant quelques jours que je m'étais éloigné du territoire d'Hell et oui, malgré le fait d'être Dominant, je me prenais certain droit que je ne devrais pas. J'étais pourtant conscient que par ma faute une attaque pouvait survenir, j'étais pourtant conscient que par ma seule faute, je mettais aussi ma vie en jeu. Mais sincèrement, ces derniers jours, tout cela m'étais égal. Je savais pertinemment que Devil comme Angel, on devait se remettre des pertes que nous avons eut lors de la découverte de la clairière des saisons. Pour notre part elle était moindre, seulement quelque guerrier principalement. Il fallait laisser le temps aux familles de faire leur deuil, après cela nous pourrons reprendre l'entrainement de ces larves. Cependant, en parlant de meute, j'étais de plus en plus content de constater que les Hellchild revenaient vers leur meute d'origine, ressassant notre passé a tous, a nous tous, enfant des Enfers. Petit a petit les Devil se reconstruisent et gagne de plus en plus en force et en puissance alors que les Angel se laisse corrompre par la colère. Un jour on m'avait dit : Dans une contestation ne te laisse pas gagner par la colère, elle t'enlève une partie de ta force, et te livre désarmé à ton ennemi. Alors depuis ce jour la, je ne laisse absolument rien transparaitre, me contenant autant que je peux, gardant et ravalant ma rage. Être maitre de soi même, c'est sans doute ce qu'il y a de plus dur a faire dans la vie et ca serait prétentieux de dire que je domine mon caractère ainsi que mon instinct. Oui parce que là, je ne parle en aucun cas de liberté mais seulement de se battre contre ses propres démons. Drôle de dire cela ? Je ne sais pas, mais en tout cas, quoi que les autres puissent en penser, je le vois et le vis ainsi.

Relevant la tête en trottant dans une direction a laquelle je ne prêtais nullement attention, j'humais l'air sans crainte quoi que ce soit. Je ne dis pas que rien ne peut m'atteindre, je dis seulement que le code de mon éducation ne m'a pas formé a craindre l'aventure même en ayant conscience des dangers alentours. Non, je ne crains pas, je ne crains rien a l'heure d'aujourd'hui et par ailleurs, j'espère que tout continuera ainsi... La paix n'est que mensonge, il n'y a que la passion. Par ma passion, j'obtiens la puissance. Par ma puissance, j'obtiens le pouvoir. Par mon pouvoir, j'obtiens la victoire. Par mes victoires, mes chaînes se brisent. La Force me libérera. Il n'y a pas de paix, il y a la colère. Il n'y a pas de peur, il y a la puissance. Il n'y a pas de mort, il y a l'immortalité. Il n'y a pas de faiblesse, il y a le côté obscur. Je suis le cœur de l'Obscurité. Je ne connais pas la peur, mais je l'instille à mes ennemis. Je suis le destructeur des mondes. Je connais le pouvoir du Côté Obscur. Je suis le feu de la haine. Tout l'univers se prosterne devant moi. Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie : dans la mort de la lumière. Ralentissant l'allure en reniflant une odeur Devil sur la terre humide, je plissais les yeux et me mis a regarder un peu partout histoire de reconnaître le territoire sur lequel je me trouvais. Bon nul doute qu'il était solitaire et vu tout ces marais il ne fait nul doute de la ou je me trouve. Aussi, ce fut en penchant très légèrement la tête sur le côté que je me rendis compte avec surprise que cette odeur, même remontant a loin, ne m'était pas inconnu. A qui appartenait elle ? Pour le moment je dois dire que je n'en ais aucune idée. Avançant tranquillement dans un soupire ce ne fut qu'en reconnaissant la silhouette au loin que je vis de qui il s'agissait. A vrai dire, je reconnais surtout cette Louve grâce a Bélial. Sinon je n'ai pas de souvenir d'elle. On va dire aussi j'avais croisé Perséphone dans mon enfance, je n'en ai guère de souvenir pour tout avouer, le seul truc que je me souvins c'est d'avoir trainer mes pattes avec elle les jours avant de partir en entrainement durant les quatre dernières années de ma vie et qu'elle était Hellchild aussi, c'était pour cette raison que mes parents me laissaient lui parler.

Dressant les oreilles sur mon crâne, je regardais la demoiselle de toute ma hauteur esquissant un sourire en l'entendant me parler. Ouais je sais ô combien tu aimes Bélial, alors je vais te faire rappeler en un seul mot ô combien il est génial ! Et affichant toujours un regard franc, froid et mystérieux a la fois, je posai mon regard de feu sur elle décidant d'entrouvrir la gueule pour lui répondre.

« Salut Poney'. »


Sourire taquin, je gardais mon regard sur elle avant de partir m'installer sur un rocher mousseux.

« Alors quel bon vent t'amène dans les marécages ? Ce lieux n'est pas digne d'une demoiselle d'un rang comme le tiens. Depuis quand les femelles Hellchid aiment trainer leurs pattes dans la boue ? A croire que les traditions changent. Ah le bon temps ou les femelles restaient a la grotte, s'occupant de la chasse et des morveux, et laissaient les mâles tranquilles est apparemment révolue... Quelle tristesse ! »



Si j'étais sincère ? Non je n'en pensais pas un piètre mot. J'aimais simplement casser le moral des Loups dans l'ironie et le cynisme, sans forcément penser ce que je disais. C'est pour cela d'ailleurs que mon regard ne fut que d'autant plus sérieux après avoir prononcer ces quelques mots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Discussion innocente [PV Mephistophélès]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fil de discussion sur le Maroc
» Discussion apres le match FAR/ENUNGU RANGERS
» Emails signalant une réponse sur un fil de discussion.
» AsFAR - Petro Atletico (Discussion Avant match)
» [Sotteville-lès-Rouen] Cimetière de locos ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equilibrum :: Terre d'Améthyste :: Monragne du givre d'argent-
Sauter vers: